Patrouilleur ruraux

Rôle

Les Patrouilleurs sont une organisation indépendante financé principalement par l’Empire. Ils sont l’équivalent des milices pour les zones rurales de l’empire.
Ils interviennent donc sur les routes et les chemins, dans les forêts et les montagnes et dans toutes les communautés ne disposant pas d’une milice.
Il font régner la loi de l’Empire dans les campagnes, et dispose du droit de juger et condamner les suspects appréhendés.
Les patrouilleurs ne sont donc pas subordonnés aux nobles locaux, du moins en théorie: il est souvent plus commode d’accepter d’obéir aux ordres des petits ducs et barons pour éviter des problèmes par la suite.

Origine

Les Patrouilleurs sont devenue une institution de l’Empire car lorsque ils étaient géré par les cités, il y avait beaucoup de problèmes et l’anarchie menaçait les régions les plus reculés et les plus pauvres de l’Empire. Une autre raison, c’est que les cité avait tendance à laissé des zône de non-droit ou la pègre pu s’installer et proliférer.

Affectation

Aujourd’hui les Patrouilleurs change assez régulièrement d’affectation, pour plusieurs raisons: éviter qu’ils ne fraternisent avec d’éventuels brigands, ne pas laisser aux patrouilleurs le temps de s’enraciner et de fonder une famille et enfin pour permettre aux patrouilleurs les plus exposés de pouvoir se reposer. Les rotations ont lieu tous les 3 à 6 mois. Seuls les plus anciens sont affectés en tant qu’officiers dans des casernes fixes.

Jurisdiction

Lorsqu’ils interviennent, les Patrouilleurs sont sous la jurisdiction d’une cité et sont responsable de faire exécuter la loi dans la zône d’influence de cette cité. Si plusieurs patrouilles se trouvent au même endroit, c’est celle qui est la plus proche de sa cité qui aura le dernier mot pour décider du sort d’un suspect. Bien entendu il existe un flou juridique qui pose parfois des problèmes entre des patrouilles ayant des vues différentes sur leurs ‘coupables’.

Les Patrouilleurs aujourd’hui

A cause de la guerre contre le chaos qui a décimé la population, les Patrouilleurs ne sont plus que l’ombre de ce qu’ils étaient. L’absence de patrouilles régulières a rendu les campagnes peu sûres, même au cœur de l’Empire.
Pour regarnir les rangs l’Empereur a organisé une grande campagne de recrutement, offrant un bonne solde aux paysans et artisans désœuvrés et une seconde chance aux petits malfrats.

h3, Perception par les populations autochtones

Les patrouilleurs ruraux n’ont jamais eu une bonne image. On ne compte plus les pendaisons expéditives suite à un jugement biaisé ou encore les brutalités commises lors d’un passage avec un collecteur de taxes ou un répurgateurs.
Loin des villes et des tribunaux de justice, les patrouilleurs jouissent d’une grande impunité, et ils agissent souvent contre les intérêts du peuple.
Cependant ils sont perçu comme un mal nécessaire: ils permettent de régler des conflits et d’enquêter sur des vols ou des meurtres. Ils assurent également la sécurité des marchandises et protège les villages des menaces les plus diverses au péril de leurs vies.
Depuis quelques temps les choses sont empirés: les nouveaux patrouilleurs se conduisent souvent mal et terrorisent souvent les population qu’ils sont sensés protéger. Dans certains villages ces nouvelles patrouilles sont considérés comme des bandes de criminels agissant en toute impunité. Parfois ils sont reçu avec des pierres et des fourches.

Quotidien

Les patrouilleurs dispose d’un matériel de bonne qualité et d’une infrastructure leur permettant de vivre confortablement. De nombreuses auberges et relais de diligence leurs offrent en effet le gîte et le couvert en échange de service de protection. Ces lieux disposent généralement d’une ou deux ‘cellules’ permettant de de retenir un suspect avant jugement ou transfert.
Dans les cité, ils disposent souvent d’une caserne leur offrant le gîte et le couvert, ainsi que la possibilité d’entretenir leur armes et armures.
Ainsi les patrouilleurs – même les plus honnêtes – parviennent grâce a leur solde conséquente a mettre de côté pour se mettre à leur compte.
Cependant les risques du métier font que la plupart ne parviennent pas à la retraite…
Un patrouilleur qui déserte ou qui est convaincu de crime est souvent puni de manière exemplaire. Généralement une exécution publique dans un village.

Exemple de mission des Patrouilleurs Ruraux

  • Accompagner un collecteur de taxes pour sa tournée (et protéger le trésor), un répurgateur, ou encore un magistrat itinérant et ses bourreaux.
  • Résoudre une affaire criminelle dans une communauté.
  • Démanteler des bandes de brigands ou des réseaux de contrebandiers.
  • Protéger des bourgades des créatures peuplant la forêt.
  • Escorter un convoi de denrées précieuse, une missive importante, des prisonniers, une personnalité importante.

Patrouilleur ruraux

Les Patrouilleurs Ruraux du Reikland Guame2 Guame2